La filière anaérobie alactique

L'organisme a à sa disposition un troisième système lui permettant la re-synthèse de l'ATP. Il s'agit de la fiière anaérobie alactique.

Comme son nom l'indique, celle-ci s'effectue en l'absence d'O2 et sans produire de lactates. (la re-synthèse de l'ATP s'effecue à partir de la créatine phosphate qui est présente au sein même de la cellule au repos). Elle sera mise à contribution dans le cadre d'efforts violents nécessitant une énergie immédiate (puissance disponible très importante et délai de mise en route nul). Celle-ci ne fonctionne par contre que très peu de temps, n'a pas un bon rendement au regard du nombre d'ATP obtenu par unité de substrat (1ATP pour 1 CP) et créé un deficit en oxygène.

 

 

DEFINITION : "C'est la qualité physique qui permet d'exécuter un mouvement très rapidement ou de répéter un grand nombre de mouvements dans un temps donné".

 

La vitesse fait appel au processus anaérobie alactique (voir prochaine fiche sur les filières énergétiques de l'effort). Cela concerne donc les efforts courts, de forte intensité, qui ne font pas appel à l'oxygène qui se trouve dans les poumons, mais à celui qui réside dans le sang et les muscles afin de produire l'énergie suffisante pour alimenter en énergie les muscles sollicités.

 

De plus, la vitesse est une qualité neuro-musculaire (système nerveux / muscle). Ainsi donc, on entend par vitesse, le temps mis entre l'ordre venu du cerveau et la réaction des fibres musculaires pour se contracter.

 

On distingue :

• Vitesse de déplacement.
• Vitesse de réaction (temps mis pour réagir à un signal, à un stimulus).
• Vitesse d'exécution (réponse motrice exécutée avec plus ou moins de rapidité).
• Vitesse de fréquence gestuelle.

 
Vitesse de déplacement : souvent occultée ou mise de côté par les ouvrages, cette qualité est importante et nécessite de sortir du concept de vitesse d'exécution pure (réalisation segmentaire). Dans notre sport où le déplacement est primordial, il est important de discerner cette notion et de faire un travail à part entière.

 

Vitesse de réaction : elle se caractérise par la capacité d'un athlète à percevoir, analyser et traiter dans le temps le plus bref le signal déclenchant une action. Dans le cas de la Savate, la distance entre deux adversaires (signal) peut conduire au déclenchement d'une action (fouetté bas).

 

Vitesse d'exécution : à ne pas confondre avec la fréquence gestuelle, cette notion représente la rapidité avec laquelle l'athlète exécute un mouvement (vitesse d'exécution d'un direct, d'une combinaison fouetté/chassé, etc.).

 

Vitesse de fréquence gestuelle : notion importance dans les activités sportives de type cyclique (geste répétitif régulier comme l'aviron, la nage, etc.), elle définit la faculté de reproduire un même geste le plus grand nombre de fois au cours d'un temps donné.

Rugby - Du Johnny pour accompagner la victoire de Pau
>> Lire la suite

Rugby - Pro D2 - Soyaux et Mont-de-Marsan changent la moitié de leur équipe
>> Lire la suite

Lomu
Lomu
Savéa
Savéa
O'Driscoll
O'Driscoll