La filière aérobie

Le processus normal est appelé filière aérobie parceque les réactions chimiques en question s'effectuent en présence d'oxygène. Dans cette filière, les glucides, les lipides et éventuellement les protides seront dégradés au sein de ce que l'on appelle des mitochondries (cycle de Krebs) et chaque molécule de substrat utilisé produira alors de nombreux ATP (1 glucose donne 38 ATP). Les produits terminaux de cette filière sont du gaz carbonique et de l'eau.

 

Cette filière présente l'avantage d'avoir un rendement élevé et de ne pas générer de produits terminaux toxiques mais sa puissance est limitée et son délai de mise en route important. Ainsi, lors d'une activité d'intensité élevée ou nécessitant un apport énergétique rapide, l'organisme devra re-synthétiser l'ATP autrement.

 

Pourquoi ?

  • On définit cette qualité aérobie comme la capacité du joueur à répéter les efforts dans le temps. Plus la fin de match approche, plus la fatigue se fait sentir du fait d'une baisse des réserves énergétiques et plus les joueurs au fort potentiel aérobie sont performants !
  • Ce potentiel aérobie permet de retarder au maximum le passage et le recours à la filière anaérobie lactique donc l'engorgement de l'acide lactique.
  • Par ailleurs, le système aérobie sera d'autant plus efficace lors des phases de récupération active, qu'il permet de métaboliser le lactate et qui est le principal mécanisme de son élimination (rôle du recrutement des fibres lentes du muscle squelettique pour oxyder l'acide lactique).

 

Beau style!
Beau style!
Rugby - Du Johnny pour accompagner la victoire de Pau
>> Lire la suite

Rugby - Pro D2 - Soyaux et Mont-de-Marsan changent la moitié de leur équipe
>> Lire la suite

Lomu
Lomu
Savéa
Savéa
O'Driscoll
O'Driscoll