La fatigue

Après tout entraînement ou compétition existe une fatigue normale consécutive à :
  • un épuisement ou abaissement des réserves énergétiques,
  • une usure du tissu musculaire (fibres, aponévroses, tendons),
  • une accumulation d'acide lactique,
  • une dette d'oxygène.

Les signes de cette fatigue (atonie, courbature) disparaissent normalement après la récupération qui vise à reconstituer les réserves énergétiques, reconstituer les tissus et éliminer les déchets.

 

Important:

Si les charges de travail s'intensifient, si l'entraînement ne respecte pas les principes d'alternance, de dosage et de progressivité, les possibilités de récupération se trouvent dépassés pour engendrer une fatigue pathologique appelée surmenage ou surentraînement. Entre la fatigue et l'épuisement il n'existe qu'une différence quantitative, alors que les phénomènes de fatigue disparaissent habituellement après 24 heures, les processus de récupération après épuisement exigent 3 à 7 jours.

 

Fatigue aigüe périphérique


Tout effort supérieur à la limite de performance d'endurance (à ce niveau les besoins en énergie sont équilibrés par la fourniture en énergie) conduit à une limitation de la capacité de performance que l'on décrit comme une fatigue musculaire ou fatigue périphérique.

Les causes de la fatigue sont variables et sont étroitement corrélées avec le type d'effort produit :

 

  • Accumulation de déchets.
  • Epuisement de la fourniture en énergie.
  • Modification de l'état physico-chimique.
  • Fatigue liée aux neuro-transmetteurs.


Fatigue aigüe centrale


La fatigue centrale consiste au premier plan dans la diminution de la faculté de réaliser des mouvements coordonnés avec la même précision qu'à l'état de repos. Elle cause:

  • Diminution de la capacité de coordination.
  • Diminution de la sensation.
  • Troubles de la concentration.
  • Diminution des fonctions de contrôle.
  • Allongement du temps de réaction.


Fatigue chronique ou surentraînement


Des syndromes de surcharge chronique de différentes natures peuvent se développer comme conséquence d'une récupération insuffisante et ceci aussi bien dans le domaine physique que psychique. Par surentraînement, il faut donc comprendre une sollicitation excessive dont la somme représente un stimulus exagéré : entraînement trop dur, surcharges, manque de sommeil, alimentation...

Les causes dans le domaine de l'entraînement sportif lui-même peuvent être :

  • une augmentation trop rapide de la quantité ou de l'intensité de l'entraînement,
  • un apprentissage technique de mouvements difficiles trop rapide,
  • une concentration de compétition avec des intervalles de récupération insuffisants.

 

 

Le rôle fonctionnel de la fatigue tient dans son mécanisme de protection contre une sollicitation excessive. Un épuisement complet des réserves sera évité et donc un risque vital sera prévenu. La fatigue musculaire représente ainsi un facteur de protection cardiaque important. Cependant avec le dopage, ce mécanisme de protection peut être levé et la fatigue repoussée d'où un risque évident pour la santé du sportif.

Rugby - Du Johnny pour accompagner la victoire de Pau
>> Lire la suite

Rugby - Pro D2 - Soyaux et Mont-de-Marsan changent la moitié de leur équipe
>> Lire la suite

Lomu
Lomu
Savéa
Savéa
O'Driscoll
O'Driscoll