Lésions musculaires graves

Contusion

Définition et causes
Contrairement aux pathologies précédentes, la contusion est une traumatologie due à un choc direct sur le muscle. Suite au traumatisme, le muscle peut être plus ou moins lésé, les fibres musculaires plus ou moins abîmées (écrasement, déchirure). Un léger saignement interne (hématome intramusculaire) ou un gonflement sous cutané peuvent se produire.
Les conséquences peuvent être relativement minimes si le choc a été léger. Le plus souvent elles n'empêchent pas la pratique physique. Par contre en cas de coup sévère, les fibres musculaires peuvent avoir subit un déchirement important équivalent à une déchirure voire à une rupture musculaire. L'important est de traiter l'hématome afin d'éviter que celui-ci empêche la cicatrisation du muscle et/ou se calcifie, ce qui dans les deux cas fragilise la fibre musculaire.


Soins
Il ne faut en aucun cas étirer le muscle, ni le masser, ni lui appliquer de la chaleur.
Pour les cas bénins, le traitement passe par l'application de glace et par le respect d'un repos relatif de deux ou trois jours. Pour les cas graves, il s'agit également de glacer, de prendre du repos complet et d'aller faire de plus amples examens.

Elongation

Définition et causes
L'élongation consiste en de micro-déchirures musculaires dues à un dépassement de l'élasticité des fibres sans grande atteinte des tissus. Elle provient d'un étirement inhabituel.
Elle est repérable par la sensation de piqûre qui l'accompagne. A l'inverse de la courbature, cette douleur liée à une élongation intervient pendant l'exercice. Elle disparaît généralement pendant le repos pour réapparaître au cours des exercices suivants.


Soins
Un repos complet de plusieurs jours est impératif et doit être accompagné de soins médicaux.

Déchirure

Définition et causes
La déchirure est une rupture d'un grand nombre de fibres musculaires. Souvent assimilée à un coup de poignard, la douleur soudaine et violente impose l'arrêt immédiat de l'exercice. La rupture est accompagnée d'une hémorragie locale. La palpation révèle une douleur très vive et précise.
Dans cette pathologie comme dans la précédente, le muscle est allé au-delà de son élasticité normale.
Le "claquage" est, dans le milieu sportif, un accident fréquent regroupant plus de 50% des accidents musculaires. Chez les 3/4, les déchirures ont souvent lieu au niveau des ischio jambiers (arrière de la cuisse) pendant les courses effectuées à vitesse maximale. Ces muscles manquent souvent de souplesse si bien que quand une force importante est appliquée sur le muscle (par exemple lors d'une traction de la jambe), au lieu de s'étirer puis de revenir en contraction, il lâche.
Outre un manque de souplesse, une blessure mal soignée (élongation, ancienne déchirure...), une fatigue musculaire importante augmentent le risque de déchirure.


Soins
La récupération d'une déchirure passe par un repos important - souvent supérieur à 30 jours (en général on dit 1cm par semaine) - et des soins médicaux appropriés.
Une déchirure mal soignée peut engendrer d'autres blessures plus marquées comme une rupture du muscle. L'hématome apparu lors de cette pathologie peut entraîner une mauvaise cicatrisation et/ou une calcification rendant la fibre musculaire plus fragile.

Rugby - Gatland n'entraînera plus les Lions
>> Lire la suite

Rugby - Champions Cup - Ouedraogo absent deux semaines
>> Lire la suite

Lomu
Lomu
Savéa
Savéa
O'Driscoll
O'Driscoll